Accueil > Instances de concertation > CTSD > CTSD de rentrée : les TRB "utilisés" dans les situations délicates

1er degré :

La DASEN a fait état de ses propositions en cette rentrée en précisant qu’elle ne faisait pas d’ouverture contrairement à ce qui était annoncé dans la presse locale. Ainsi deux postes de TRB sont-ils implantés provisoirement cette année scolaire dans 2 écoles pour mettre en place une classe supplémentaire. Il s’agit de Saint-Loup des Bois et Garchy en RPI et La Machine. L’école élémentaire de la Rotonde se voit également attribuer un moyen provisoire pour l’année avec un demi-poste de TRB et l’implantation d’un PEFS. Un demi-poste provisoire est également prévu pour La Fermeté. Le demi-poste non affecté en juin du dispositif CASNAV est implanté à Saint-Pierre le Moûtier suite aux arrivées constatées. Deux affectations de support ont lieu à La Fermeté et Saint Père.

INTERVENTION de la FSU EN FAVEUR DE ROSA BONHEUR ; une école en REP dont les effectifs par classe sont égaux ou supérieurs à 25 (hormis en tps-ps). La directrice académique promet de se pencher sur cette situation.

Des postes d’enseignants spécialisés sont étiquetés en postes de coordonnateurs en IME-ITEP ce qui permettra de restaurer leur prime : IME Clamecy, IME Guipy, IME Marzy, ITEP Cottereaux Cosne sur Loire

Les postes suivants donnent lieu à des CP à effectifs réduits par transformation de poste : Chateau-Chinon élém, Cosne sur Loire P et M Curie, Cosne Franc Nohain, Nevers Lucie Aubrac, Nevers Pierre Brossolette, Nevers camus (2 postes)

Des sujets ont été abordés :

TRB : le revers de la médaille est sans doute que nous manquerons de TRB rapidement ; la DASEN indique qu’il n’est pas envisagé par la Rectrice d’ouvrir les recrutements sur la liste supplémentaire (nous défendons les fonctionnaires et leur statut) ; un recours aux contractuels sera envisagé.

Le SNUipp-FSU informe la Direction Académique de l’existence d’une officine intitulée « Agir pour l’école » qui sévit dans certains départements, notamment du Nord et en Côte d’Azur principalement en REP. Sous prétexte d’expérimentation, l’intrusion dans l’institution pose des problèmes éthiques (financement par Axa, Total, le groupe Dassault etc) et l’ingérence se déroule en dehors de toute légalité. Il est question de « mission » etc bref : méfiance !

AVS : La FSU relaie les demandes des enseignants référents qui aimeraient pouvoir renseigner les directrices et directeurs d’école le jour de la pré-rentrée quant aux affectations des AVS dont les recrutements sont intensifs en cette fin de mois d’août. L’idée d’une consultation possible avec code d’accès sur un cloud sera étudiée pour permettre l’accès. A ce jour 575 notifications ont été établies, et 404 sont honorées ; les recrutements devraient être terminés mi septembre. Il est compliqué de trouver des personnels dans certains secteurs.

2nd degré :

Si aucun point sur le second degré ne figurait à l’ordre du jour de ce CTSD, la FSU a fait inscrire des questions sur les évolutions de rentrée dans les collèges, et sur les dérogations dans le second degré. D’autre part, dans sa déclaration liminaire la FSU a abordé les situations de deux collèges (voir déclaration). La DASEN a redit qu’elle était vigilante sur le développement de l’enseignement de l’Allemand et a pris contact avec le collège de Clamecy. Concernant l’action des collègues du collège de Château-Chinon, la Dasen se dit prête à attribuer des moyens sur des projets y compris d’inclusion. Mais elle maintient que ce collège serait très bien doté et refuse d’abonder sa DHG. La FSU a soutenu les demandes des collègues sur les deux situations.

Concernant les évolutions de rentrée dans les collèges, la DASEN a expliqué que la situation n’était pas assez stabilisée pour transmettre des données par établissement. Elle a cependant expliqué que les collèges de la Nièvre gagnaient globalement 53 élèves par rapport au nombre d’élèves attendus. Une exception notable : une baisse d’effectif particulièrement forte au collège A. Billaut de Nevers. Au niveau des moyens certains collèges se voient retirés des moyens de DHG : Clg A. Billaut et Clg des Courlis. En revanche les collèges de Donzy et de Pouilly ont reçu des moyens permettant l’ouverture d’une classe.

Concernant les dérogations, la DASEN ne s’est exprimée que sur les dérogations au niveau du collège : 90 demandes de dérogation d’élèves scolarisés hors département ont été accordées pour rejoindre un collège de la Nièvre et 26 demandes de dérogation pour quitter le département au niveau collège. La DASEN n’a pas donné d’informations sur les dérogations post collège.

titre documents joints