Accueil > FSU 58 > Actions > Communiqués > Sous les fenêtres de la députée de la 1ère circonscription le 5 décembre à (...)

PRISE DE PAROLE UNITAIRE 18 OCTOBRE 2018

CGT-FO-CGC-SOLIDAIRES-FGR-FSU-LSR

Ce mois d’octobre 2018 est celui de la mobilisation des retraités qui font résonner leur colère et leurs exigences partout en France.

Le 3 octobre à Paris, ce sont 500 000 signatures recueillies sur la pétition qui demandent l’annulation de la hausse de la CSG et la revalorisation des pensions, dont 2000 dans la Nièvre.

Le 9 octobre nous étions des milliers dans toute la France dont 500 à Nevers très déterminés pour exprimer notre refus d’être saignés par les choix de ce gouvernement, qui voudrait après une année blanche en 2018, revaloriser nos pensions de seulement 0,3 % en 2019-2020, alors que déjà pour les 12 derniers mois de l’année, la hausse des prix est de 2,3 %. Ainsi les retraités sont devenus la variable d’ajustement du budget ! C’est le marché qui décide. On peut déjà estimer que de 2013 à 2020 les retraités auront perdu un mois de pension c’est inacceptable !

Nous sommes plus que jamais mobilisés et bien décidés de nous faire entendre. Depuis 2014 le groupe des 9 organisations syndicales et associations de retraités au niveau national est uni avec des objectifs communs. Depuis 4 ans, il appelle régulièrement les retraités à se rassembler et à agir. Nous nous félicitons qu’aujourd’hui d’autres organisations de retraités très diverses convergent avec le groupe des 9, comme ici à Nevers. C’est bien la preuve que la mobilisation s’élargie et que les retraités ne lâcheront rien sur leurs légitimes revendications.

Toute cette politique anti sociale, anti retraités au service des amis de la finance de Monsieur Macron, nous sommes de plus en plus nombreux à la combattre, et nous continuerons de la combattre sans relâche.
Dans notre pays, 1 million de retraités perçoivent moins de 1000 euros par mois. 4,4 millions de retraités perçoivent une pension de réversion, près de 90 % sont des femmes. Lorsqu’on sait que la pension moyenne de réversion est de 600 euros, comment survivre dans ces conditions.

Pendant ce temps d’autres s’en mettent plein les poches : suppression de l’ISF exonérations de cotisations sociales et fiscales. CICE 100 milliards près de 60 milliards versés aux actionnaires en 2018. Le président de la république gave les premiers de cordés et demande aux retraités des sacrifices, en les qualifiant de nantis, c’est honteux !

Ce qu’exigent les retraités et sans aucune mesure par rapport aux milliards d’euros qui sont distribués. Ce que nous voulons c’est être reconnus, respectés, considérés. Notre retraite n’est pas une allocation sociale mais un droit acquis par notre travail.

Aujourd’hui (18/110) est présenté au parlement le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2019, nous exigeons l’inscription de la suppression de la hausse de la CSG dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2019, comme nous exigeons le maintien de la retraite par répartition.

Ensemble avec nos organisations poursuivront et amplifieront nos mobilisations pour gagner nos revendications.

D’ores et déjà, le groupe des 9 se retrouvera le 5 novembre pour donner des prolongements à la journée du 18 octobre.